SEDIMENTS - LE COIFFEUR

Monotype

Ce projet s’inscrit dans un double mouvement. Tout d’abord dans la continuité de ma recherche sur les empreintes gestes lié aux métiers et d’autre part sur l’impression de mes propre cheveux tombés au quotidien dans la série «Sédiments». Ces «déchets» sont l’essence même du travail de coiffeur. Cette matière coupé, dégagée est ici réutilisé comme un matériel graphique dont la finesse fait écho à la gravure traditionnelle. Dessinant tantôt de lourdes volutes et tantôt de fines compositions calligraphiques.

Le cheveu et la coiffure revêtent une part symbolique importante dans la construction de l'identité et dans le rapport aux autres. Il est un marqueur de santé, d'appartenance social, religieuse, un symbole politique et mythologique autant qu'un vecteur d'apparat. C'est un matériau riche de sens et de forme. Prendre l'empreinte des cheveux coupés, tombés c'est conserver l'érosion des corps et des idées, le voyage sans cesse réinventé de l'identité.

This project take place in a double phase. First in the continuity of my work on the harvesting of gestures related to the workers and on the other hand on the impression of my hair fallen daily in the series «Sediments». These «waste» are the essence of hairdressing. This material is reused as a graphic material whose finesse echoes the traditional engraving. Drawing sometimes strong volute and sometimes fine calligraphic compositions.